Prévenir pour ne pas subir un coup de chaud…

 

Canicula : késako ?

Savez-vous que le mot canicule vient de canicula, étoile (aujourd’hui plus connue sous le nom de Sirius) qui a la particularité de se lever et de se coucher en même temps que le soleil en période estivale. Du coup, les anciens (grecs et latins) pensaient qu’elle était la cause des grandes chaleurs.

La croyance n’est plus mais le mot a continué son bonhomme de chemin à travers les âges.

2004 : arrivée du plan canicule

Suite à la canicule de 2003 (ma fille est née fin août, ma femme se souvient très bien des fortes chaleurs de cet été ), il comporte 4 niveaux  qui sont révisés en fonction de la carte de vigilance météorologique émise par Météo France.

Alerte canicule correspond au niveau 3. A ce niveau, un plan bleu doit être mis en place dans les EHPAD. Il correspond à un protocole de prévention face aux fortes chaleurs.

Mobilisation Maximale est le niveau 4 : le plus élevé. On n’en est pas encore là, mais si les fortes chaleurs persistent sur une large partie du territoire, c’est le Premier Ministre qui déclenche ce niveau d’alerte avec une intensification du repérage individuel des personnes à risque, grâce au registre des personnes fragiles ou isolées tenu par les communes, et la solidarité envers les séniors, mise en œuvre grâce au recensement et aux dispositifs de permanence estivale des services de soins et d’aide à domicile, et des associations de bénévoles.

Les principes à connaître et à transmettre :

En attendant, petit rappel ci-dessous des bonnes pratiques face à l’épisode caniculaire actuel :

canicule-conseil

 

Bon été tout de même !

Je souhaite être rappelé pour mes campagnes print et/ou digitales

Je laisse mes coordonnées