IFI, NE CESSE PAS DE DEMANDER…

L’IFI, Impôt sur la Fortune Immobilière, n’a pas tenu les promesses de l’ISF.

Les raisons : 120 000 foyers assujettis contre 358 000 l’année d’avant avec le dispositif ISF.

Puis les réticences face à ce nouvel impôt, les montants à déclarer, les papiers à remplir…

Enfin, des messages qui parfois n’ont pas l’ambition que devrait porter une demande de dons IFI.

On fait quoi ?

Pour autant, faut-il tout arrêter ? Faut-il se plaindre de l’argent non reçu comme les années précédentes, ou chercher à capter les 150 millions d’euros reçus cette année par les associations ? D’autant que l’effet de surprise des contribuables, qui n’ont pas donnés en 2018 par incompréhension face au nouvel impôt, va être levé.

Certes, il reste la hausse de la CSG. Mais croyez-vous vraiment que les contribuables assujettis à l’IFI ne vont pas donner pour quelques dizaines d’euros par mois de CSG en plus ?

Travaillez votre contenu et votre ciblage…

Le mailing IFI représente parfois jusqu’à 50 % de la collecte d’une association sur l’année. Il faut donc vraiment s’attacher au contenu de la sollicitation, en lien avec les demandes habituelles et les valeurs de l’association. Bien sûr que le levier fiscal est important, mais c’est vrai aussi pour le mailing que le donateur va recevoir d’une association concurrente. Il faut donc avoir un projet UNIQUE et SINCERE.

Et puis travailler son ciblage. Il est impossible de déterminer précisément les personnes assujetties à l’IFI, mais différentes techniques peuvent être mises en place pour s’en approcher. C’est d’ailleurs ce dont ont profité nos clients ces 10 dernières années, depuis la mise en place de la loi TEPA ISF.

Et si vous aussi, vous vous adressez à ce marché ou vous cherchez de nouvelles solutions, appelez-nous.

Je souhaite booster mon activité auprès d’une cible sénior

Je laisse mes coordonnées